Les impacts environnementaux

Perte de biodiversité

En raison de leur reproduction rapide et du manque de prédateur naturel dans leur nouvel environnement, les espèces aquatiques envahissantes ont de très grandes populations. Elles consomment donc beaucoup de ressources naturelles, les espèces natives ont donc moins de ressources disponibles.

Eutrophisation

Lors de la mort des espèces aquatiques envahissantes, il y a une grande prolifération des bactéries. Ces bactéries consomment beaucoup d’oxygène, ce qui peut mener à l’eutrophisation des lacs.

Les impacts sociaux-récréatifs

Diminution d’espèces pour la pêche sportive 

650 000 pêcheurs récréatifs québécois comptent sur la qualité des cours d’eau, ainsi que la santé des espèces aquatiques pour pratiquer leur sport.

Perte d’accès au lac

Lorsqu’il y a trop d’espèces aquatiques envahissantes dans un même secteur d’un lac, il arrive que cette section soit fermée pour empêcher une plus grand prolifération.

Les impacts économiques

Diminution de revenus liés au tourisme

Il a été prouvé que les municipalités autour d’un lac où l’on retrouve des espèces aquatiques envahissantes ont des pertes de revenus liés au tourisme d’environ 1%, ce qui peut représenter quelques millions par année.

Dommage aux infrastructures

Certaines espèces aquatiques envahissantes, comme la moule zébrée, causent beaucoup de dommage aux infrastructures municipales, particulièrement le système d’aqueducs. Les dommages aux infrastructures sont souvent supérieur à 1 000 000$.